Une Histoire avec un grand HL’HISTOIRE DE
LA BRASSERIE UNIBROUE

Unibroue est LA brasserie québécoise qui, depuis 1990, se renouvelle et forge la culture brassicole nord-américaine.

UNIBROUE : LA RÉFÉRENCE QUÉBÉCOISE
DE LA SCÈNE BRASSICOLE NORD-AMÉRICAINE

Première brasserie artisanale en Amérique du Nord à utiliser une méthode de brassage ancestrale issue des traditions brassicoles belges et européennes, la petite entreprise a su se hisser parmi les plus réputées au monde.

Pionnière et fidèle à ses origines depuis 1992, elle s’inscrit dans la nouvelle tendance de boire et d’apprécier les bières de dégustation de microbrasseries.

Retour sur un parcours sous pression…

https://www.unibroue-france.fr/wp-content/uploads/2017/05/Brasserie-Unibroue-France-2.jpg

UNIBROUE EN QUELQUES DATES

Face au succès que connaissent les bières d’Unibroue à l’échelle mondiale, la brasserie, cumulant les éloges et les médailles, se tourne à nouveau vers l’international : notamment en Europe avec un nouveau partenariat de distribution chez Kanata Entreprises !
En pleine ascension, la québécoise Unibroue sera rachetée en 2004 par l’ontarienne Sleeman Brewerie.
Conscients de la montée en puissance des brasseries artisanales, les associés créent la société Unibroue et collaborent avec le brasseur belge Gino Vantieghem et le chanteur Robert Charlebois pour lancer la première bière blanche refermentée en Amérique du Nord : la Blanche de Chambly.
Néanmoins, en 2010 ce sera « La Fin de Monde » pour les amateurs européens, puisque la brasserie décide d’arrêter ses exportations vers l’Europe afin de se reconcentrer sur son marché intérieur.
Clap de fin pour les Unibroue en Hexagone !
Rapidement, la brasserie artisanale se développe et commercialise d’autres bières d’inspiration belge.
Dès 1994, Unibroue ouvre ses frontières et exporte ses formats 341 ml et 750 ml vers les Etats-Unis et la France.
L’aventure Unibroue commence en 1990 avec le rachat de la Brasserie Masswippi de Lennoxville.
Aux manœuvres de cette acquisition, deux hommes d’affaires québécois, André Dion et Serge Racine.